Vos vêtements sont horribles, votre optimisme sens les toilettes sèches en fin de festivals, votre niaiserie me donne le même ressenti que la contemplation de vos dents dévitalisées.
Pourquoi tant de haine, je ne pourrais jamais l'expliquer.
Pour moi, quand on aime la trompette, qu'on porte un bandana ( putain je peux pas croire que j'ai écrit ça, un BANDANA), un chapeau de cubain mais version chinoise, qu'on lit Baudelaire et qu'on se pense philosophe, qu'on critique le système sociétal alors qu'il nous fait vivre, qu'on utilise le mot "bohème" comme on expire, et qu'on s'autoproclame "artiste" alors qu'on produit rien ou alors juste de la merde; on est prédestiné à mourir.
Mourir, parce que des gens comme moi auront prié pour que vous n'existiez plus.